Les juifs

Les Juifs  (1749) de Gotthold Ephraïm Lessing

Traduction de Jean -Louis Besson et Jean Jourdheuil – Circé Théâtre

Le baron a été agressé par deux barbus, qui, dans l’Allemagne du XVIIIe siècle ne peuvent donc être que des juifs. Il est heureusement tiré de cette embuscade par un voyageur courageux mais anonyme. Le baron reconnaissant irait bien jusqu’à donner sa fille en mariage à l’étranger, mais celui-ci cache un lourd secret. Entre marivaudage et intrigue policière, Lessing jette brillamment les bases d’une réflexion sur la place de l’Etranger, au siècle des Lumières.

Mise en scène Olivia Kryger

Avec Peter Bonke, Benoit Dallongeville, Marieva Jaime – Cortez, Thomas Matalou, Julien Muller, Maya Vignando

Lumières Stéphane Deschamps

Composition musicale et sonore Pierre Badaroux

Spectacle coproduit par les Cies BimBom Théâtre et RL

Pourquoi monter Les juifs

Les juifs. C’est d’abord un titre qui claque, qui frappe, qui dérange !

Lessing a vingt ans quand il se lance dans l’écriture de cette comédie grinçante qui aborde avec une légèreté déconcertante le thème du bouc émissaire .  L’auteur déstabilise le spectateur en lui présentant  une pièce qui met en lumière les préjugés judéophobes de la société allemande du 18e siècle, dénonçant  avec audace les clichés et les peurs de ses contemporains devant « le juif, l’étranger ». 

Pour porter cette pièce percutante,  le projet réunit une troupe de six comédiens qui se saisissent avec une énergie collective des répliques vives et brillantes. Il s’agit de faire sonner cette langue poétique et faire entendre les résonances graves et polémiques de cette surprenante comédie. Au côté du texte, le musicien Pierre Badaroux compose une partition sonore qui dévoile les hors champs, qui joue les ellipses. Un décor sonore pour mettre en relief les  non-dits, les grincements, les silences, pour accompagner la pulsation des personnages.

Les juifs, une oeuvre de résistance aux échos singulièrement contemporains.

Dossier : les Juifs_Dossier

Lien vidéo :  TRAILER